Exercices spirituels individuels

p1000165_1.jpg “J’ai beaucoup apprécié le rythme, les deux recontres journalières avec l’accompagnatrice qui guident pour la journée. en fait à la Ferme s’est crée comme une petite communauté de prière. en silence nous nous croisions et étions ensemble à l’oratoire. Ce fut une aide pour moi: chacun à son rythme. C’est toujours surprenant combien les temps liturgiques adressés à tous ont été pour moi, à chaque fois dans le point où je me trouvais. Merci pour votre accueil,et pour tous ceux qui prennet du temps pour nous guider.” (Exercices Spirituels Individuels)

 “Ce qui demeure une perle pour moi, c’est les lieux, le silence, l’écoute de mon accompagnateur, la paix qui règne ici, le “retrait” du monde, qui ressemble tant à ce retrait dans le Seigneur. Merci pour tout cela” (Exercices Spirituels Individuels)
p1000627
“Je profite de cette feuille d’évaluation pour simplement vous remercier. Je n’ai rien à redire sur aucun point, l’accueil et l’accompagnement étant des “perles” de ce lieu, on peut le dire. Toutes les équipes sont bienveillantes et attentionnées, que ce soit à l’accueil, à la restauration, à l’entretien, et bien sûr l’accompagnateur! De plus, les différents lieux de prière ou détente (y compris le magnifique parc) favorisent idéalement ce temps privilégié de rencontre avec Dieu” (Exercices Spirituels Individuels)

LE JEÛNE M’A RECENTRÉE SUR L’ESSENTIEL

TémoignageAu début de ma retraite professionnelle, j’ai ressenti le besoin d’effectuer un chemin intérieur pour cesser de fuir, soit dans la nourriture, soit dans le bavardage. J’avais besoin de me recentrer sur l’essentiel. L’idée de suivre une session encourageant le jeûne m’est apparue comme une évidence. Le centre jésuite du Châtelard, à Francheville (Rhône), m’a accueillie. Les journées passent vite, entre l’éveil du corps le matin, la tisane avec les participants, l’office qui suit, l’enseignement des exercices ignatiens, l’eucharistie, un temps de relaxation… Nous ne prenons qu’un bouillon de légumes en milieu de journée, une petite cuillère de miel et des tisanes à volonté, puis un jus de légumes et un jus de fruits en début de soirée. Je n’ai pas vraiment éprouvé la faim
et la parole de Dieu m’a beaucoup travaillée, même la nuit. J’avais besoin de me lever pour écrire une pensée. Cette expérience de Dieu m’a permis d’aller vers moi-même et de vivre des pardons qui m’ont transformée.

Nafissa Mauhourat, 66 ans, retraitée à Valence (Drôme).