UNE LECTURE ACCOMPAGNEE DE L’EVANGILE

Comment me préparer ?

Pour me préparer :

  • Je lis l’évangile du dimanche qui suit. Je peux lire aussi les autres lectures et le psaume. Je peux le trouver sur le site gratuit : https://www.aelf.org/2020-04-16/romain/messe
  • Orienter mon cœur vers le Christ Ressuscité, en demandant la grâce de me réjouir de la joie qui Lui est donnée en retrouvant ses disciples ou une autre grâce qui me paraîtra plus adaptée.

Pour commencer:

  • Je coupe le téléphone portable.
  • Je prépare ma bible.
  • Je me connecte sur le site du Châtelard/ « Une lecture accompagnée de l’évangile »/clic sur la photo/clic sur le jour.
  • Je me joins au groupe de lecture en écoutant. Je peux arrêter la vidéo en cours de route si je veux vérifier quelque chose ou relire un passage ou noter un point ou l’autre par écrit.
  • A la fin de l’écoute, je retiens trois points qui me touchent davantage : point qui m’inspire ou point sur lequel je butte.
  • Je peux ensuite prier sur le premier de ces points, puis le second… A chaque fois, je me poserai trois questions : 1. Que dit le texte ? 2. Qu’est-ce que le texte « me » dit ? 3. Qu’est-ce « je » dis à Dieu à partir de cette méditation de la Parole ? En terminant par un Notre Père ou une autre prière.

Le soir:

  • Le soir, je relis cette journée du Christ et ma journée à moi ; je demande la grâce d’accueillir le Seigneur ressuscité qui s’approche de ses amis comme un consolateur.

Le groupe de lecture des jésuites du Châtelard

Pouvez-vous nous indiquer quelle traduction vous utilisez car elle diffère de celle que nous trouvons dans Prions en église ?

En fait, chacun de nous utilise la bible dans laquelle il a coutume de lire l’Ecriture; souvent la “BJ” (Traduction catholique dite Bible de Jérusalem), parfois la TOB (Traduction œcuménique de la Bible). Tous ceux qui partagent avec nous la lecture de l’évangile n’ont pas tous la même traduction.

Le texte  de l’évangile que nous publions sur le site est le texte de la traduction liturgique de la bible, tel qu’on le trouve dans les lectionnaires de la liturgie. On peut le trouver sur le site AELF :https://www.aelf.org/

Textes du 4ème dimanche de Pâques (Année A)

Dimanche 3 mai 2020

Lecture du livre des Actes des Apôtres  Ac 2, 14a.36-41 / Psaume 22 (23) / Lecture de la première lettre de St Pierre apôtre  1P 2, 20b-25

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean  Jn 10, 1-10

En ce temps-là, Jésus déclara :

« Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.

Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »

Jésus employa cette image pour s’adresser aux pharisiens, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait.

C’est pourquoi Jésus reprit la parole :

« Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.

Moi, je suis la porte.

Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage.

Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr.

Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »