Méditation de Pierre-Joseph de Clorivière

« L’Esprit-Saint : l’Hôte de notre âme »

« L’Esprit Saint montre toutes les vérités qu’il enseigne sous un aspect attrayant. Il les fait voir si belles, si justes, si nécessaires, si divines qu’il devient impossible de ne pas les aimer, de ne pas s’y attacher fortement.

Le don de l’Esprit Saint opère des effets admirables dans les fidèles qui le reçoivent dignement et qui ne négligent rien pour cultiver sa grâce. Son aspiration n’est pas la même en tous. Elle est, en chacun, conforme au dessein de Dieu.

La correspondance à l’action du Saint-Esprit demande une continuelle vigilance sur soi-même, une grande pureté de cœur, une attention souvent renouvelée à la présence de Dieu, un sincère amour du prochain.

Puisque l’Esprit Saint nous honore de sa présence, rendons hommage à la majesté d’un tel hôte. Le vrai chrétien a en lui-même le principe de son bonheur, c’est la conformité de sa volonté avec celle de Dieu. C’est le témoignage intérieur que lui donne l’Esprit Saint qu’il est enfant de Dieu.

De là une paix qu’aucun événement ne peut troubler et qui reflète la sérénité de son attitude. Amen. »

Révérend Père Pierre-Joseph de Clorivière (1735-1820)

 

  • La Prière du Saint Curé d’Ars (1786-1859)

« Sans le Saint-Esprit, nous sommes comme une pierre du chemin »

« Sans le Saint-Esprit, nous sommes comme une pierre du chemin. Prenez dans une main une éponge imbibée d’eau et dans l’autre un petit caillou ; pressez-les également ; il ne sortira rien du caillou et de l’éponge vous ferez sortir l’eau en abondance. L’éponge, c’est l’âme remplie du Saint-Esprit, et le caillou, c’est le cœur froid et dur où le Saint-Esprit n’habite pas.
C’est le Saint-Esprit qui forme les pensées dans le cœur des justes et qui engendre les paroles dans leur bouche. Ceux qui ont le Saint-Esprit ne produisent rien de mauvais ; tous les fruits du Saint-Esprit sont bons… Quand on a le Saint-Esprit, le cœur se dilate, se baigne dans l’amour divin. Il faudrait dire chaque matin : ” Mon Dieu, envoyez-moi votre Esprit qui me fasse connaître ce que je suis et ce que Vous êtes “.
Ainsi soit-il. »

 

  • La Prière du Frère Roger de Taizé (1915-2005)

« Esprit Saint, ne permets pas que nos cœurs se troublent »

« Esprit Saint, ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans nos obscurités, accorde-nous la joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous une lumière d’Évangile.
Jésus le Christ, en nos profondeurs Tu discernes cette attente contemplative : une soif emplit notre âme, elle est de nous abandonner en Toi. Jésus notre espérance, avec le peu que nous comprenons de l’Évangile, Tu nous donnes de découvrir ce que Tu attends de nous.
Jésus le Christ, dans la prière nos pauvres mots ont souvent peine à exprimer notre désir d’une communion avec Toi, mais déjà Tu nous accueilles.
Amen. »